Blog image

Établissement moderne à fort potentiel d’économie d’énergie

30.09.2020 | Établissement moderne à fort potentiel d’économie d’énergie

L’établissement médico-social Tertianum Les Sources, site à Saxon, dispose d’installations techniques de dernière génération. L’audit énergétique professionnel pour les pme a néanmoins révélé que le bâtiment consomme davantage d’énergie qu’il n’en a besoin pour fonctionner. L’analyse du conseiller en énergie PEIK dresse une liste de nombreuses propositions d’optimisation.

Tertianum est une société de services spécialisée dans «La vie au grand âge» qui gère 77 établissements dans tous les cantons. Parmi eux se trouve le centre médico-social Tertianum Les Sources, situé à Saxon, dans la région ensoleillée du Valais central. Érigé en 2015 dans le cadre de la construction d’un ensemble de bâtiments comprenant une clinique et des commerces, il compte 31 appartements, 72 chambres médicalisées et un restaurant. « Depuis que nous avons pris en charge la gestion de l’établissement en 2016, nous nous efforçons de l’optimiser », explique Jérôme Caumont, Responsable technique de Tertianum Romandie. D’un point de vue énergétique notamment, l’objectif est de réduire la consommation tout en améliorant le confort des hôtes.

Soutien financier de PEIK

érôme Caumont bénéficie du soutien de Franck Speissegger, conseiller en énergie accrédité PEIK. C’est ce dernier qui, en 2017, lui fit découvrir l’audit professionnel pour les PME sur les questions d’énergie. « Nous étions d’accord sur le fait qu’un établissement fonctionnant 24 heures sur 24, tel un centre de soins, devait forcément présenter des points à améliorer », se souvient Jérôme Caumont. Une analyse sommaire a confirmé cette hypothèse et convaincu la direction de Tertianum d’évaluer le potentiel d’économie d’énergie de cinq établissements en Romandie. Chacun des cinq audits énergétiques PEIK a été subventionné par SuisseEnergie à hauteur de CHF 1’500.00. Avec Alain Schmidhauser à ses côtés, le centre de soins peut compter sur un responsable technique ayant à cœur de mener à bien ces optimisations énergétiques. « Grâce à sa connaissance de la vie de l’établissement, nous avons pu identifier les potentiels rapidement », déclare Franck Speissegger en citant quelques exemples: « La ventilation est trop puissante et fonctionne même lorsque ce n’est pas nécessaire. L’éclairage est également souvent trop puissant et la chaleur dégagée par les lampes oblige à refroidir encore plus les pièces. » En réglant la ventilation et en remplaçant les sources lumineuses dans les plafonniers, on va faire des économies d’énergie et donc d’argent. L’amélioration de l’éclairage et de la climatisation de la résidence rendra en outre le séjour des hôtes dans l’établissement plus agréable. L’un des objectifs de l’audit énergétique PEIK est de fournir des bases solides pour favoriser une gestion durable de l’énergie. À l’avenir, le responsable technique aura en permanence accès à toutes les mesures et données de consommation. Il pourra ainsi détecter immédiatement les pertes d’énergie injustifiées et optimiser l’exploitation des installations. Pour Jérôme Caumont, l’amélioration de l’efficacité énergétique est une tâche à long terme: « Nous connaissons maintenant les potentiels d’économie et avons fait des découvertes qui devraient profiter à tous les établissements de Tertianum. » Franck Speissegger est convaincu que Tertianum s’oriente vers la bonne voie: « Aujourd’hui, il ne suffit plus d’éteindre la lumière et de refermer de manière rigoureuse les fenêtres en hiver pour répondre à des dispositions légales toujours plus strictes. Les PME doivent se pencher sérieusement sur les processus énergétiques liés à l’exploitation. »

Améliorations grâce au management de l’énergie

Franck Speissegger (Energy Team Work), quelles sont les principales mesures qui ont été identifiées dans le centre Tertianum Les Sources pour améliorer l’efficacité énergétique ?

Parmi les seize mesures prévues, la plus spectaculaire est le remplacement de 400 tubes d’éclairage fluorescents circulaires par des LED. Grâce à cette mesure, la consommation d’énergie pourra diminuer de 11%, soit une économie de CHF 13’000.00 par an. À cela s’ajoute le remplacement d’autres sources lumineuses par des LED, qui permettra d’économiser CHF 2’500.00 par an. Ces deux investissements seront amortis en moins de trois ans.

L’économie d’énergie se révèle donc payante en très peu de temps?

Assurément. Certaines des mesures sélectionnées par l’équipe technique affichent un retour sur investissement de moins d’un an. C’est le cas de l’optimisation de la ventilation, dont on peut réduire le régime et la durée de fonctionnement, ou de l’installation de limiteurs de débit dans les douches et sur les lavabos qui permettent de réduire la consommation d’eau de 8% et de chaleur de 17%. Grâce à ces mesures, on pourra encore économiser CHF 13’000.00 par an. Bon nombre des optimisations envisagées ont en outre des effets additionnels positifs : elles font par exemple baisser les dépenses d’entretien ou améliorent le confort, car la température intérieure s’adapte mieux aux variations saisonnières.

L’établissement étant un bâtiment neuf et moderne, comment se fait-il que l’on puisse encore autant en améliorer l’efficacité énergétique?

Les bâtiments neufs sont conçus et construits selon les dernières normes d’efficacité énergétique, et donc effectivement à la pointe de la modernité en terme de technique. Mais on attache encore trop peu d’importance à leur utilisation réelle finale. Le conseiller PEIK a donc ici l’opportunité de prendre en charge une mission importante en aidant l’exploitant à élaborer un système de management de l’énergie efficace. Pour pouvoir exploiter pleinement le potentiel d’une installation de dernière génération, il est important d’en comprendre et d’en maîtriser toutes ses interactions énergétiques.